Ce jour à la préfecture du 92 une réunion sur le sujet organisé par la DDE a permis d’en savoir un peu plus sur le quotidien des professionnels de la construction vis à vis des textes notamment de la RT 2005 et 2012.

Rencontre sur la perf énergeétique des bâtiments
Rencontre sur la performance énergétique des bâtiments

Une première partie de la réunion a été l’occasion de présenter les aspects techniques de la nouvelle règlementation sur les bâtiments neufs et la rénovation ainsi qu’une présentation rapide des nouveaux mécanismes de financements.

L’occasion de rappeler que l’objectif dans la RT 2012 d’avoir 50 KW/h EP /m2 représente une division par 5 par rapport au parc existant.
L’objectif visé est une diminution de 38% de la consommation d’énergie des bâtiments d’ici 2020.

C’est un objectif ambitieux que s’est donné le pays pour rattraper son retard et rejoindre le peloton de tête.

J’ai noté quelques informations sur la RT 2012 pour les bâtiments neufs.
La norme va définir un coefficient :
BBiomax qui représentera l’efficacité énergétique du bati.
Cep qui représentera la Consommation énergétique primaire et devra être inférieure à une Cmax qui pourra varier en fonction des paramètres du bâtiment
Tic Température interne de confort qui devra être inférieure à une température Tmax

La surface vitrée devrait être normé à 1/6 de la surface de l’habitation cela pour empêcher la tendance architecturale actuelle de réduire les ouvertures pour respecter les normes énergétiques.
Voila une norme bienvenue qui empêchera les constructions nouvelles de ressembler à des grottes avec fenêtres de plus en plus petites qui rendent ces appartement moins agréables que les appartement construit 40 ans plus tôt (certes de vrais passoires thermiques) et mettra fin à une non remise en cause de la part du corps architectural mais à mon avis surtout des promoteurs.

Il y aura des obligations de comptage individuel des consommations.
C’est une bonne chose puisqu’on considère que la mesure entraine généralement une réduction de 15% des consommations. De quoi nous permettre de consulter nos consommation sur nos Iphones grâce à  Google Power meter car espérons que certains n’hésiteront pas à fournir des outils compatibles.

Concernant la RT 2012 pour la rénovation :

Globalement il devra y avoir un gain de 30% entre avant et après.
2 labels sont en cours de définition:
HPE : désigne une rénovation avec une consommation de 150 Kw/h ep /m2
BBC : désigne une rénovation avec une consommation de 80 Kw/h ep /m2

Le point délicat concerne la différence d’exigence selon que le chauffage soit électrique ou non.
C’est un vrai point qui a été soulevé par un élu dans la salle. La réponse fournie, un peu nébuleuse, soutenait que ce point pourra être « contourné » plus tard (dans le sens éliminé) grâce au coef Bbiomax qui définit des caractéristiques du Bati avant même que soit envisagé le moyen de chauffage. Ce point peu sembler intéressant mais restera à surveiller pour voir si le lobby du nucléaire garde une emprise excessives dans les décisions du législateur.

Les intervenants n’ont pas été d’accord sur le PassivHaus qui serait une norme volontaire et qui de par sa conception ne prendrait pas en compte le bâtiment dans son intégralité. Ainsi certains bâtiments homologués PassivHaus en Allemagne ne seraient  pas homologués en RT 2005. Bataille de spécialistes…

Deuxième partie : Remontée de professionnels ou de représentants d’organisations professionnels.

Un promoteur (Nexity) a partagé son expérience de VMC double flux dans un immeuble du 92.
4 ans après la plupart des occupants ont bouchés le flux.  En effet une fois réchauffé, cet air réchauffé grâce au flux sortant, est réinjecté dans le bâtiment mais c’est une source de bruit qui fait que les gens bouchent l’entrée d’aération avec du ruban adhésif….

L’augmentation de l’épaisseur de l’isolation entraine une perte de surface et donc une perte financière pour le promoteurs (ouais certes mais bon…).

L’objectif est pour eux plutôt d’obtenir zéro charges notamment en utilisant le solaire thermique ou photovoltaïque.

Pascal Payet : Président de la commission énergie de la commission Plan Bâtiment et représentant de la FFB et Daniel Goupillot Président de la chambre des métiers de l’artisanat ont partagé un constat identique sur la formation.

Il y a de gros problèmes de formation que ce soit dans la formation initiale ou continue.

Dans la formation initiale en BTS par exemple il semblerait que les élèves entendent un peu parler de la RT2000 à peine de la RT 2005 et carrément pas du tout de la RT2012. Ce qui signifie que les jeunes  sont inopérationnels sur les techniques de construction obligatoires à leur sortie d’école dans les mois qui viennent!!

Les artisans du 92 ont mis en place un cursus de formation continue cette année il y a eut 19 entreprises qui y sont passé mais il y a 4500 artisans dans le 92….Doit on comprendre qu’il va être difficile d’avoir un logement au norme…

La FFB a mis en place une formation GRATUITE, Fi-bat qui comprend 3 niveaux et qui est différentes pour les tertiaires et le logement. 20 000 personnes ont étés formées cette année mais il y a 55 000 entreprises  du bâtiments  (chiffres nationaux).

De même pour les formation de l’éducation nationale pour le bâtiment rien ne concerne les textes actuels ou à venir.

Les artisans dénoncent une hausse des primes d’assurance en effet il y a semble t il un engagement de résultat sur les travaux de rénovation qui entraine un risque juridique qui conduit les compagnies d’assurance a augmenter leur tarifs.  Les hausses sont parfois si élevées que les artisans sont parfois tenté de refuser ces nouveaux types de travaux.
De plus la  calcul du gain attendu est parfois hors de champ de compétence de l’artisan ou du professionnel du bâtiment ce qui est en porte à faux avec la RT2012 qui se prépare.

Les professionnels ont également fait remarquer le défaut de qualification des professionnels qui s’installent notamment dans le solaire Photovoltaïques. Bizarre il semble que le label qualibat PV réponde a cela.

M. Bernard Jacques André président d’une association professionnelle d’architecte CAU 92

a lui noté également que beaucoup de formation étaient en cours. La formation initiale des architectes semblent plus réactive et les nouvelles techniques sont en train de faire leur apparition dans les cursus.

Les lois de la rt2012 vont également permettre une augmentation du COS pour les BBC. Cela va entrainer une modification du paysage urbain. Les mairies vont probablement augmenter la hauteur autorisées des bâtiments et on va vers une densification de la ville. (c’est la mauvaise nouvelle) Ces mesures répondent t elles à un manque de place à un besoin de densification pour faire des villes plus compactes et moins énergivoires ? C’est un peu triste comme constat car personnellement je n’aime pas les villes hautes.

Les orientations de bâtiments au soleil vont être reconsidérées, les aménagements, la circulation dans le bâtiment, les surfaces vitrées, les sources d’énergie renouvelable vont profondément modifier l’aspect de nos villes.

je terminerais par une remarque intéressante sur le droit d’ombre une notion qui pourrait voir le jour (jeu de mot)
Quand on pose des panneaux solaires sur un bâtiment ils peuvent entrainer de l’ombre sur le toit et donc sur les panneaux du bâtiment voisin (donc une perte de rendement) Doit on aller vers un droit sur l’ombre ? Vu la valeur que va prendre l’énergie dans les décennies a venir il y a fort à parier que oui.

 

Tags: , , , , , ,