A quelques jours de la conférence environnementale, le Syndicat des Energies renouvelables a présenté sa nouvelle liste de doléances pour remettre un peu de dynamisme dans le secteur affaibli des énergies renouvelables.

Depuis des mois le syndicat propose des mesures de relances, et annonce des rencontres fructueuses avec les ministres dans les faits les décisions ne suivent pas et l’ambiance n’était pas à la fête dans la salle de conférence de presse.

Le SER serait plutôt sur le point de se renommer le Syndicat des Énergies Résignées.

Des mois des mois de discussions avec des interlocuteurs ministériels qui sont issus de différents ministères, 5 ministres en 5 ans (Borloo, NKM, Bricq, Batho, Martin), des sujets transverses ou chacun veut mettre son empreinte: Le ministère du redressement productif, le ministère de la mer, le ministère de l’écologie, le bureau du 1er ministre; Élysées et commissions diverses la liste des contacts pour faire avancer le dossier est longue.

Voilà l’étonnante description du quotidien des pousseurs d’idées (lobbyistes ?) du syndicat des énergies renouvelables.

Si la compétence des équipes n’est pas remise en cause c’est le manque de capacité de l’équipe à prendre des décisions qui est dénoncée.

« Depuis des mois on nous fait des promesses mais personne ne décide à la fin » explique le président Jean Louis Bal.  Même les sujets les plus simples ne sont pas tranchés eolienne4

« Personne ne décide, les dossiers ne sont jamais clos et tous les sujets restent sur la table » complète un membre du syndicat.

Voilà qui ne va pas arranger l’emploi vert dans notre pays ni le développement d’une industrie compétitive.

Ainsi l’hésitation ou le manque de conviction qui s’inscrit souvent sur le visage de notre président et qui transparait dans son attitude, les atermoiements sur les différents sujets qui font l’actualité (aujourd’hui c’est la pause fiscale) imprègnerait toute la chaine de décision du gouvernement.

"Qui préside n'hésite" François Hollande sur TF1 le 15 septembre 2013 source France 5
« Qui préside n’hésite » François Hollande sur TF1 le 15 septembre 2013 source France 5

Pour un peu plus de détail sur l’état des lieux et les mesures précisés se reporter à l’article au point qui suivra ici ces prochains jours.

Et pendant ce temps dans le monde on avance sans nous…..

La morosité économique européenne, la crise dans le solaire et les autres industries des énergies renouvelables et pourtant un concept principalement français ou limité à quelques pays européens.

En effet aux USA le solaire se développe fortement. L’armée américaine a lancé un appel d’offre de 7 milliards de dollars d’achat d’électricité d’origine renouvelable. Oui 7 000 millions de dollars.

http://www.defense.gov/contracts/contract.aspx?contractid=5121

DoD

DoD Solar

Les chinois ont annoncés de nouvelles mesures pour développer le solaire sur leur territoire.

http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2013/09/la-chine-va-subventionner-l%C3%A9nergie-solaire.html

Les allemands, bien que contraint d’utiliser du charbon continuent d’avancer au pas de charge dans la mise en œuvre des énergies renouvelables.

Et le nucléaire continue sa descente aux enfers au japon ou les mauvaises nouvelles n’en finissent pas.

Tricastin s’y met aussi  http://www.lexpress.fr/actualite/fuite-de-tritium-au-tricastin-un-dysfonctionnement-grave-et-frequent-sur-le-parc-edf_1282573.html

Taiwan, Malaysie, Europe du Nord, les énergies renouvelables sont en plein boom dans ces pays et ailleurs. Tous bénéfices pour l’emploi immédiat mais aussi pour la compétitivité de ces entreprises qui progressent pendant que pro et anti paralysent notre industrie avec des débats stériles lui mettant une épine supplémentaire dans le pied.

 

 

Tags: , , , ,