Un des arguments des Pro Allègre est que le fait qu’il soit seul contre tous n’est pas un signe de son erreur.

Effectivement cet argument m’a fait réfléchir.

La pensée globale : difficile de la partager. Comment partager l’avis commun sur tous les sujets de la vie. Souvent après avoir creusé un peu on s’aperçoit qu’une collusion informelle ou de fait, des médias, des groupes industriels d’une certaine manière de pensée « unique » dans les sphère de décisions maintient certaines idées « progressistes » bien à l’écart. Le bénéfice est un système global pas au top de la « performance » mais plus stable et plus simple pour tout le monde et surtout ceux qui en tiennent les rennes ou en tirent une existence matériellement sans soucis.

Dans ce cas oui, Après tout allègre n’est-il pas le seul a avoir raison contre tous ?
j’ai médité la dessus mais pas très longtemps.
Je pense que la différence avec la mésaventure de Galilée c’est que ce n’est pas Allègre qui est dans la position de Galilée mais les scientifiques. Ils ont tiré le signal d’alarme en 1984 (il y a 26 ans déjà,  vous en étiez ou vous sur le sujet il y a 26 années ?) Ils ont obtenu en 1988 la création du Giec et bataillent ferme depuis pour faire connaitre et accepter le fruit de leur travail.

En face un homme qui n’a JAMAIS effectué de travaux SCIENTIFIQUES dans le domaine du climat prend la parole et renverse la vapeur (si je puis dire). (lire l’article suivant ce lien pour plus d’info)

Ses partisans ce ne sont pas les sages éclairés, ceux qui réfléchissent avant de parler, ceux qui étudient, consultent, écoutent et pésent le pour et le contre. Ses partisans ont plutôt l’allure de ceux qui sont contre les politiciens contre les médias contres les lobbys industriels d’accord mais qui sont CONTRE TOUT tout court, et semble t il d’une manière générale contre les idées « nouvelles » (mais c’est bien difficile à définir).

Cette réflexion est d’ailleurs plus le fruit d’une intuition que d’une étude et à ce titre elle est fragile j’en conviens.
Elle m’est venu en lisant les commentaires des lecteurs des articles qui traitent de ce monsieur ou du changement climatique, de la taxe carbone. Je le fais assez systématiquement et j’ai l’impression que tous les bougons se sont associés sur ce coup là.

Galilée dérangeait l’ordre établi, il remettait en question le savoir sur lequel s’appuyaient les nobles et l’église pour assurer leur pouvoir. Galilée avait lui de bonnes raisons d’avoir raison. Il ne s’appuyait pas sur d’obscurs texte issus d’un passé indéterminé et résultat d’un système de pensée unique jamais remis en question. il s’appuyait sur ses travaux de recherche. Il affirmait car il avait étudié, les autres affirmaient parce qu’on leur avait dit que ou qu’ils avaient lu que.

Les scientifiques du GIEC vont bien à l’encontre de l’ordre établi, à l’encontre des lobbys industriels qui ne voient pas d’un bon oeil l’arrivée de nouvelles contraintes, la remise en question de l’ordre mondial, d’un système bien huilé depuis quelques décennies surtout pour eux.

Les politiciens ne voient pas d’un bon oeil, les modifications sociale et économiques que la prise en compte du changement climatique entraine cela fait d’ailleurs 25 ans qu’une grande partie d’entr eux reste sourds aux affirmations des scientifiques du GIEC.

La position même de BUSH proche des ultra religieux américains et fermement opposés aux protocole de kyoto et aux affirmations des scientifiques me fait penser aux postures outrés des nobles de l’époque de Galilée qu’on imagine ou dont peut voir la représentation au cinéma ou la lire dans des romans. Le même mélange de bêtise, d’aveuglement, de mauvaise foi et au final, de peur.

Au final si j’ai toujours de l’intêrêt pour les idées alternatives parce qu’elles sont parfois apport d’une amélioration possible, si j’ai toujours de l’intêrêt pour les gens qui sont opposés à mon avis et bien là je ne considère pas en l’état actuel, M Allègre comme un postulant sérieux aux remises en cause des théorie sur le réchauffement climatique.

 

Tags: ,