Dans le cadre du salon Interclima + Electricité, le collectif des professionnels du solaire thermique dénommé « So col » organisait un cycle de réunion sur le solaire thermique en habitat collectif.

solaire thermique collectif
Solaire thermique collectif. Crédit photo enerplan socol

SoCol est un groupement qui vise à organiser et promouvoir le solaire thermique notamment collectif.

Collectif le Solaire Thermique

Objectifs et prévisions en matière de solaire thermique.

Il ya actuellement 46MG de puissance solaire thermique installée.

La croissance a été de 20% en 2009 ce qui constitue une bonne performance au regard de la situation économique. Néanmoins le secteur a été touché par la baisse d’activité dans le secteur de la construction neuve.

En 2015 l’objectif est de 600 000 m2 installés par an,

En 2020 l’objectif est de 750 000 m2 installés par an, et pour 2010 l’objectif est de 100 000 m2 installés.

Les points importants concernant le solaire collectif sont une bonne prise en compte de la maintenance. Il reste un challenge d’optimisation du circuit hydraulique. Les études en amont et la maintenance sont clés dans l’obtention d’une vraie compétitivité, car la rentabilité reste longue.

L’accompagnement des usagers et une sensibilisation aux économies est importante d’autant plus dans le collectif social. Un intervenant à rapporter le cas d’un bailleur social qui pour motiver les locataires avaez communiqué sur le thème du 3solaire c’est gratuit » La conséquence immédiate a été une très forte augmentation de la consommation d’eau chaude et des charges qui s’y rapportent..

Avec 300 à 500 Kw par m2 de capteurs au global c’est autant de co2 et d’énergie économisée

[La rançon du succès c’est que quand on a une eau de qualité on la surconsomme. Peut être faudrait il réfléchir à la refroidir un peu pour raccourcir les douches ?.!…]

Au niveau des aides il y aurait besoin d’une lisibilité accrue d’autant qu’il y a une forte disparité entre les régions dans l’accompagnement.

La filière solaire thermique collective par manque d’expériences, par manque de pratique manque d’intégration entraine une hausse des prix.
Si l’on ajoute les erreurs de conceptions et de maintenance, la rentabilité se retrouve d’autant plus fragilisée. On note un problème d’innovation technique notamment dans les moteurs hydraulique.

Le fond chaleur : bilan et perspectives sur le solaire thermique.

Le fond chaleur c’est 32000 tep/an produit par des ENR.

Le solaire thermique arrive en 3° position derrière la biomasse et la géothermie.

Le solaire thermique dans le fonds chaleur c’est 1 000 tep et 20 000 m2  répartis sur 171 installations dont 145 sur le logement.

Hors fond chaleur c’est  59 000 m2 installés.

Les objectifs de rendements sont de l’ordre de  350 à 450 kw/m2 par an. (donc 60 000 m2 au total en 2009 pour un objectif 2010 de 100 000 m2) Le prix d’une installation posée varie en fonction des régions et c’est lié aux effets pervers des aides.

En Auvergne nous sommes autour de 600 à 800 Euros par m2 posé alors que dans PACA avec de très fortes subventions le prix oscille autour de 1200 à 1500 euros.

Les maitres d’œuvre ne connaissent pas les prix, il n’y a pas de prix moyens de référence communiqué alors les clients acceptent parfois n’importe quoi.

Le bilan est mitigé sur le solaire thermique collectif, mais le fonds chaleur est arrivé en cours d’année et il y a des blocages au niveau des régions sur l’instruction des dossiers.

Un point sur le solaire thermique par Alain Maugard

Responsable du label qualibat, administrateur de l’Ademe et ancien du CSTB.

Il y a moins d’une centaine d’entreprise qui sont aujourd’hui capable en France de faire du solaire collectif.

Le solaire thermique va devenir une évidence mais pour l’instant il subit un effet d’ombrage du solaire photovoltaïque qui attire de nombreux entrepreneurs qui fonctionne à l’effet d’aubaine des subventions. Cela entraine mécaniquement sur le marché une visibilité excessive du solaire photovoltaïque.

Les 2 points incompressibles de consommation d’énergie du foyer sont l’eau chaude sanitaire et l’électricité, pour le reste on a presque pas besoin de chauffage. Concernant la rentabilité si on regarde le futur la rentabilité est jouée.

On est dans une phase d’immense mutation du bâtiment et face au facteur 4 on a un vrai problème de formation, de contrôle des compétences, de suivi et de contrôle des prix. Il faudrait un système de formation obligatoire, initiale et permanente et un système de certification.

Le Maitre d’œuvre doit faire la différence entre les compétents et les incompétents. Ils doit exiger des références et une certification dans les appels d’offres.

Témoignage d’un bailleur social sur l’eau chaude solaire thermique

Les Bailleurs sociaux représente 76000 salariés 10 millions de personnes soit 16% de la population France.

La représentante fait une appréciation mitigée sur les op réalisée en 2000.
Certains organismes ont après travaux des coûts d’eau chaude plus important qu’avant. La raison peut être le prix d’achat, des gages de garanties excessifs, des problèmes de sur-dimensionnement , de mal conceptions,  des problème de sensibilisation car certains ont gaspillé de l’eau.

Dans un certains nombres de cas les économies sont grevées par des contrats de maintenance très lourds. Les bailleurs sociaux sont donc en train de remettre à plat leur réflexion sur le solaire thermique.

La ville de lyon a mis sur pied un observatoire du solaire thermique. En effet il ya 6000 logement équipés de solaire thermique.

Témoignage de Accor sur l’eau chaude solaire thermique

Nous avons pu assister à un témoignage de la responsable développement durable de chez Accor sur leur approche du solaire thermique.

Après une phase d’expérimentation sur quelques hôtels les équipes d’Accor ont décidé de mettre du solaire dans 100 établissements en France. Clipsol a été retenu comme partenaire technique.

Finalement la route a été longue et compliquée et la standardisation voulue par le groupe n’a pas été possible pour un certains nombres de raisons dont j’ai retenu :
– Le rythme administratif variable suivant les régions et en contre temps avec le rythme de l’entreprise qui n’a pu respecter son planning.
– Difficulté d’uniformisation technique.
– Il a fallu mettre en place une organisation, et appropriation par les équipes sur un sujet nouveau.

Solaire Thermique sur un Hotel Formule 1 Accor
Solaire Thermique sur un Hotel Formule 1 Accor (photo clipsol)

En conclusion, l’année 2009 a été peu favorable au solaire thermique déjà en raison des chiffres en baisse dans la construction neuve mais aussi par l’effet d’aubaine que déclenche le solaire photovoltaique.  Dans le cas du solaire thermique on ne revend pas l’eau chaude à Véolia ou Suez.

Cette différence de modèle économique fait que comme dans bien des cas il n’y a personne pour faire la publicité d’un système qui ne rapporte pas (aux commerçants/entreprises) et fait moins consommer.

 

Tags: , ,