Bien que l’accident nucléaire au japon nous plonge tous dans le doute nucléaire et la tristesse pour ces japonais. En repensant à ces évènements je constate que les japonais et les américains ont eux aussi leurs élites trop sur d’elles.

Le réacteur japonais est effectivement un modèle sous licence américaine produit par General Electric.

Ainsi ils ont construit le poste de commande de leur centrale nucléaire à coté de plusieurs bombes atomiques : le réacteur que la salle de contrôle pilote et tous les réacteurs situés à côté.

Les techniciens ont dû quitter le poste de commande des réacteurs ont raison des incidents sur les réacteurs.

Les centrales nucléaires n’ont ainsi pas de poste de commandes déportés alors qu’en cas de coup dur il apparait comme évident que des radiations vont se propager dans l’environnement immédiat du réacteur.

Mais bon c’est peut être impossible ou trop cher à réaliser. Mais si c’est trop cher peut être cela veut il dire que le nucléaire n’est pas la panacée ..

Alimentation électrique de secours :

Si je comprends – de loin – les centrales n’ont pas de lignes d’alimentation « inverse » c’est-à-dire qui puissent amener du courant sur le lieu en cas de panne des réacteurs?

Il aura fallu 8 jours pour ramener de l’électricité sur la centrale.

Imaginer que la centrale ne puisse pas produire du courant n’avait donc pas été envisagé ? ou cette alimentation existait et avait été déconnectée par le séisme ?

En réfléchissant à ces deux points sur lequels je n’ai que des soupçons plus que de preuves j’ai l’impression que ces ingénieurs nucléaires sont tellement sur d’eux qu’ils n’imaginent pas le pire.

Et quelque part cela m’a rassuré de savoir que nos polytechniciens et nos énarques donneurs de leçon ont des frères jumeaux dans d’autres pays sur la planète.  On se sent moins seul…

 

Tags: