Pour s’adapter au monde de demain, les politiques n’ont pas fait preuve d’un volontarisme effreiné. Jusqu’à présent ils ont plutôt tendance à courir après le train. Le système démocratique veut cela.

Les élus sont là pour se faire réélire et le règlement des problèmes de long terme ou géographiquement éloignés ne sont pas dans leurs priorités premières.

Les problèmes actuels de pollutions d’épuisement des ressources naturelles ont été « remontés  » par la société civile et non pas par les gouvernants.

une très bonne intervention de Serge Soudoplatoff qui explique les fondamentaux du fonctionnement de l’internet.

Vous pouvez voir la vidéo ici et lire l’article « Comment l’internet s’apprête à redéfinir le monde de demain »

  • Pas d’organe centralisé
  • Pas de chefs
  • Apport de bénévoles
  • Décision prises sur des bases pragmatiques et non « politiques »
  • Coût d’accès nul

Or dans quelques jour commence une intéressante conférence intitulé Gouvernement 2.0. Autrement dit comment les gouvernements pourraient s’inspirer du web 2.0 pour mieux gouverner.

Gov 2.0 Expo Showcase 2009
Gov 2.0 Expo Showcase 2009

Voila qui sera l’occasion de voir comment va évoluer l’exercice du pouvoir. Le pouvoir tel qu’il a été assuré n’a pas assuré la sécurité de l’homme sur la planète à la fois par les multiples risque de guerre qu’il a engendré et par le maintien et l’encouragement jusqu’à l’absurde d’un modèle économique destructeur de notre propre planète.

Le web fait sa police plus efficacement, de manière collégiale et les forces officielles n’y sont encore qu’à la marge.