Amusant cet article vu dans Nice matin début janvier 2011. Un point sur la hausse des carburants.

Il fait le point sur la hausse des carburants et recueille quelques avis dont notamment un chauffeur de taxi qui l’assure haut et fort « on nous prend pour des couillons! »

et le responsable patronal des transporteurs routiers en rajoute une couche « on nous raconte n’importe quoi »

2 mois plus tard le Japon subit le pire séisme de son histoire et l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima.

4 mois plus tard De Margerie Président de TOTAL fait la une de la presse écrite et en ligne avec sa réplique « le litre d’essence à 2 euros, La question n’est pas de savoir si cela va arriver mais quand »

La- dessus notre fougueux président dont l’irascibilité et la loi à la demande en 2 semaines max sont une des marques de fabrique vient rajouter une couche de théâtre.

Donc nous avons des taxis qui râlent, des journaux (je précise : des journaux généralistes ) qui font mousser sans faire avancer le débat et des politiciens qui ne veulent surtout pas parler de soucis à long terme et un énergéticien philosophe, presque humaniste.

On critique bien souvent le président de Total, or la position de De Margerie est quand même bien différente des pétroliers américains qui défendent agressivement leur industrie (lobbying pour ré obtenir le droit de forer en eau profonde dans le golf du Mexique, lobbying pour forer dans des zones épargnées comme l’Alaska)

Certes De Margerie défend les forages de sondages visant à identifier les possibilités de faire du pétrole à partir du gaz de schiste; défend sa présence en Birmanie etc. etc. etc.

Mais en tenant le discours qu’il tient il est pourtant le meilleur allié de ses opposants qui veulent sortir du modèle des ressources énergétiques non renouvelables.

Il a déclaré au Parisien

Ce ne sera pas suffisant. La vraie solution est globale : il faut miser sur les investissements, passer à la vitesse supérieure sur les économies d’énergie et diminuer la consommation. » Ces affirmations semblent avoir mis le président de la République hors de lui. Au point qu’il aurait conclu, devant des députés UMP qu’il recevait à l’Elysée, d’un menaçant : « Je vais m’en occuper! »

http://www.leparisien.fr/economie/le-patron-de-total-recadre-par-l-elysee-14-04-2011-1407153.php

et De Margerie aurait ajouté par ailleurs

« Il faut espérer que cela n’arrive pas trop vite, sinon les conséquences seront dramatiques »

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/04/14/97002-20110414FILWWW00443-essence-parisot-au-secours-de-margerie.php

Les socialistes ne semblent pas regarder non plus, plus loin que le gouvernement en demandant le blocage temporaire du prix de l’essence.

Les politiques, les associations, ne bénéficient ils pas de l’aide du principal représentant de l’industrie pétrolière pour scier la branche sur laquelle il est assis. Quelque part cela ne se refuse pas. Non ?

N’est ce pas l’occasion d’énoncer clairement que l’avenir sera avec un pétrole très cher? que le reste de la planète va se ruer sur les énergies de substitution que sont le gaz et le charbon ? qu’il faut investir massivement pour se protéger de ses évolutions ?

 

Tags: , ,