Les résultats des appels d’offres pour l’équipement des zones retenues pour l’éolien offshore a été annoncé le 6 avril 2012.

Péniblement, après de longues discussions c’est la technique de l’appel à projet qui avait été retenu par le précédent gouvernement, une technique un peu marxiste à mon goût.

Je cherche le nom de la branche de psycho sociologie qui décrit les systèmes qui se protègent entre eux car l’éolien est un formidable exemple : dénoncé par le lobby nucléaire français depuis des années, combattu,

l’éolien a subi tous les coups tordus de la part des pro nucléaires et aujourd’hui les  2 principaux lauréats sont EDF et AREVA nos stars du nucléaire ! (voir l’article sur le réseau du nucléaire facenuke ici)

Ce qui revient à donner la concession d’un cimetière à des fabricants d’incinérateurs. Pas sûr qu’il y ait synergie entre les deux secteurs…

Je me demande aussi si la presse n’est pas en train de changer d’angle de vue.

Après des années ou la presse n’a -à mon avis- pas joué son rôle d’information sur la valeur stratégique des énergies renouvelables, mettant en avant les contraintes et les désagréments et en oubliant les avantages : Une fois l’appel d’offre terminé les emplois verts sont là et sont indéniables et on ne peut pas les refuser : fin du débat ?

D’ou le titre lapidaire du télégramme  : « Eolien off shore des milliers d’emplois à la clé »

Peut-on maintenant envisager un plus grand élan de la France vers les énergies renouvelables ?

Pourquoi pas;  les éoliennes donnent du travail sans forcément défigurer le paysages, les panneaux solaires ne défigurent pas nos villages (que les élus ont consciencieusement entourés de baraquements en tôle dénommés centre commerciaux ), la géothermie n’a pas refroidi nos sols. Il est temps d’avancer.

Les élections présidentielles viennent de se terminer et on peut en plus espérer une plus grande sensibilité du prochain gouvernement pour le sujet.

 

 

Tags: , , ,