« Développement durable, les entreprises s’engagent » Une conférence débat du salon Planète Mode d’emploi le 24 septembre 2009.

Gilbert Delahaye : Directeur du développement durable du groupe Casino

Françoise Guichard : Directeur du développement durable chez GDF Suez

Nicole Notat : Présidente de Vigéo

Fabrice Bonnifet : Directeur du développement durable de Bouygues construction.

Jean Marc Vittori : éditorialiste aux échos et animateur du débat.


NN : L’animateur lui lance la parole et elle présente Vigéo.
Vigéo a construit une grille d’analyse à partir des différentes parties prenantes d’une entreprise. Les parties prenantes est une expression qui signifie tous les entités qui ont un rapport avec l’entreprise étudiée que ce soit en interne ou en externe: Les salariés, les usines, l’environnement.
Vigéo fait son métier pour des financiers qui cherchent des sociétés qui prennent en compte le degré d’engagement sur les perspectives de développement durable.
C’est, disent-ils, parce que ces engagements auront un impact sur la durabilité de l’investissement sur le moyen et long terme.

C’est ce qu’on appelle une « Mesure de la responsabilité sociale » ou « notation sociale ».
Il y a des pressions fortes et réelles des consommateurs sur la prise en compte des éléments sociaux et environnementaux.

F.G. : Gdf Suez : 200 000 pers 80 milliards de chiffres d’affaire. 17° groupe mondial d’après Forbes.
Pour l’assistance très jeune, elle précise que selon elle le développement durable donne un sens à la vie professionnelle.

G.D.:  Le groupe Casino c’est 30 Mds de CA, 10 000 magasins dons 8 500 en France.
Le développement durable est devenu un enjeu pour le groupe. C’est d’abord au travers de la diversité que Casino à commencé s’investir dans le durable et le socialement responsable.

Bouygues : 32 Mds de CA, 5 métiers : Construction, Colas (route), Bouygues Telecom, TF1, Bouygues immobilier.
Le groupe a pris récemment conscience qu’il fallait prendre en compte des facteurs nouveaux.
La construction est un des secteurs les plus producteurs des GES.
Selon lui, on ne réglera le problème de développement durable que si l’on arrive à tirer de l’essentiel de l’humanité la misère.

Le constructeur a une double contrainte,  à la construction et en fonctionnement.
Jusqu’à 5 ans environ la question de développement durable n’était pas du tout abordée dans le métier de la construction.

Bouygues a appris à faire des constructions à énergie positives que très récemment. Essentiellement par du photovoltaïque.

L’entreprise doit maintenant expliquer a ses clients que le moins cher à l’achat devient un plus cher à l’entretien sous forme de dépenses supplémentaires aux marchands d’énergie.


N.N.
En 6 années il y a eut un réel mouvement en passant du concept à la mise en œuvre.
c’est selon elle l »obligation de publication annuelle qui a conduit les entreprises à s’interroger sur la nature des actions.

On voit une professionnalisation dans les entreprises car pour Vigeo les infos nécessaires à la notation arrive beaucoup plus facilement.

On reconnait les entreprises qui sont sérieuses car elles se sont posé les questions sur les enjeux et les ont transformés en plan d’action.

Une fois que cela est fait cela irrigue toutes les fonctions dans l’entreprise. Le directeur de développement durable a rôle d’homme orchestre.


QQ témoignages :

GD : LE GROUPE casino a plus d’une centaine de projets développement durable ou socialement responsable.
Ils ont 5 Millions de m² couverts et 5 millions de m² de parking et ils ont pris la décision de produire du photovoltaïque sur 2,5 M de m².

Suite à un bilan carbone, il apparait que ce sont les clients qui sont le principal facteur d’émissions en allant et venant vers les centres commerciaux en voiture.

Ils vont faire apparaitre un indice carbone sur les 9000 produits Casino (quand l’Ademe aura terminé les spécifications de l’indice ce qui n’est pas pour 2010 apparemment.

Il y aura aussi un basculement vers le transport fluvial d’une partie des transports de marchandises.

Chez DGF SUEZ :
Le développement durable  modifie la stratégie. On évolue vers des services pour faire faire des économies au client.
Il y a dans le contrat client aujourd’hui le fait de faire des économies d’énergie au client ce qui est nouveau et paradoxale pour un fournisseur.

Par exemple ils ont un contrat « Alpes Energie » qui propose de l’électricité  fait avec la Compagnie du Rhône.

Ils sont en train de développer une chaudière électrogène qui produit de la chaleur et de l’électricité.

GDF SUEZ est le premier opérateur d’éolien en France et a un mix assez équilibré de son énergie.

Autre exemple, au Brésil ou GDF SUEZ construit une centrale hydraulique à 600KM au nord-est de Brasilia.  Les personnes ont été indemnisées et relogées dans des conditions bien meilleures qu’auparavant. Non seulement les propriétaires mais aussi les ouvriers qui n’avaient pas de terre et à qui on en a donné une pour qu’il puisse vivre de leur exploitation.
Le cout social est de 13 à14% du chantier. Ce chantier est estimé à 300 millions € dont 40 millions pour ce programme.

FB :
Le vrai défi du 21° siècle sera de consommer moins et non de consommer plus vert.
L’objectif de facteur 4 sera difficile. (C’est-à-dire de consommer quatre fois moins de ressources non renouvelables.)
Donc l’objectif est de faire des bâtiments qui ne consomment plus du tout d’énergie. Ce qui signifie des bâtiments qui consomment 15KW/m² contre 250 KW /m2 par an en France actuellement. (On appréciera la nuance)

Le premier enjeu est de rendre les bâtiments passifs avant de les rendre positifs.

La préservation de la biodiversité est aussi un sujet. Les constructions stérilisent les sols. Comment faire pour préserver la biodiversité aux alentours?

Ensuite les matériaux : l’analyse du cycle de vie pour privilégier les matériaux qui ont les impacts les plus faibles.

L’énergie gratuite ou pas cher a rendu les gens de la construction faignants et peu soucieux puisqu’il suffisait d’augmenter le chauffage pour avoir moins froid.

Concernant le social, N.N. indique que les métiers ont différentes expositions et donc il est difficile de comparer.

Les indicateurs sont donc difficiles à lire. Des indicateurs trop compacts vont perdre en granularité.


Versant social car le développement durable ce sont aussi les hommes….

GDF Suez : Easy gaz : C’est une campagne pour l’information sur les risques à l’intérieur des maisons dans 80 quartiers de 50 villes pour donner des conseils en matière de sécurité et d’économie d’énergie.
Les flexibles périmés ont été échangés gratuitement.
Pour faire cette opération GDF SUEZ n’a pas envoyé des enquêteurs en porte à porte mais c’est appuyé sur des associations locales qui ont désigné des médiateurs de quartier.
Le résultat est 100 000 logements visités par des médiateurs du quartier. Dans 90 % les gens ont été accueillis.
Elle n’a pas communiqué de combien leur chiffre d’affaire a baissé suite à leurs conseils…

FB :
L’emploi. On manque de compétence dans les technologies de la construction durable.
Ex : isoler des bâtiments : 31 million de logements en France  et ce sont des passoirs thermiques.
Les techniques d’isolation intérieures ou extérieures sont des marchés considérables mais très peu connus.
La domotique va revenir à la mode.
Le futur sera beaucoup plus complexe

Chez Bouygues, ils font appel à des ergonomes pour améliorer la qualité du poste de travail. Il y a eut des améliorations pour lutter contre les accidents.
De plus les collaborateurs st actionnaires à hauteur de 14% de l’entreprise.

GD : le groupe Casino a 110 ans et le pilier social a toujours été important.
Travaillent beaucoup sur la diversité.
Le groupe a 9,3% de travailleurs handicapés. La moyenne en France est de 4 et la loi oblige 6%.


Question à N.N. sur les relations humaines dans l’entreprise.
Pour elle c’est plutôt une bonne nouvelle sur le plan des relations humaines, les entreprises tirent plutôt bien leur épingle du jeu par rapport aux entreprises européennes.
La vraie question est ce qu’elles font à l’étranger. Il faut éviter que les entreprises reportent à l’étranger des méthodes travail brutales qu’elles auraient éliminées en France.


Les PME : sont elles aussi concernées ?

La pression des grands groupes joue par effet de cascade. Les appels d’offres imposent une part de développement durable.

Il y a des labels développement durable pour les PME.

Et pour les effets de cascade les intervenants citeront le cas de Peugeot qui est allé au 3 niveau des sous traitants pour contrôler l’éthique de fabrication de ses véhicules.

 

Tags: , , , , ,