Le bureau d’étude thermique Pouget consultant a sorti le Guide ABC de la rénovation. Il est le fruit d’un long travail d’équipe avec des partenaires rigoureux.

Ce guide est destiné aux professionnels de la rénovation mais intéressera tous ceux qui s’intéressent à la rénovation de leur copropriété.

Si vous réfléchissez à la rénovation de votre immeuble, à la rénovation thermique de votre copropriété et que vous n’y connaissez rien, le guide de la rénovation vous permettra d’acquérir rapidement une connaissance des solutions techniques les plus efficaces.

En 350 pages et pour 49 euros vous pourrez visualiser un ensemble de techniques de rénovations ayant fait leur preuve sur le terrain. Si vous avez un peu de sens pratique et une légère connaissance de la technique de construction vous pourrez écouter un professionnel et lui poser des questions qui dérangent.

Typologie de bâtiments

Le premier travail a consisté à définir une typologie de bâtiment allant de 1850, début d’évolution dans la construction à 1975 date de la première réglementation thermique.

Chaque époque a ses spécificités que les architectes, thermiciens et ingénieurs ont cherché à détaillé pour ensuite expliquer comment gérer les rénovations.

Les cas sont argumentés et les solutions prouvées

Pour rédiger le guide, les spécialistes sont allés sur le terrain et ont parlé avec les entreprises pour identifier les solutions efficaces.

Témoignage d’architecte :

Avec ce guide les architectes sont obligés de modifier leur approche.  « Nous sommes obligés de prendre en compte la structure mais aussi les matériaux et les contraintes énergétiques. » témoigne un des rédacteurs. Ce guide montre que les architectes vont devoir évoluer et rentrer dans une démarche de conception dans laquelle ils ne seront plus aussi libres (ou solitaires) qu’avant.

André Pouget insiste bien sur le fait qu’une rénovation suit un ordre immuable qui consiste à d’abord réduire les besoins au travers de l’isolation avant de travailler sur la production de chaleur. Un point qui n’est pas forcément clair dans la tête des copropriétaires.

D’autant plus qu’actuellement on constate que la démarche de rénovation thermique est souvent initié par un problème technique sur la chaudière de chauffage ou d’eau chaude et que les propriétaires ont tendance régler la solution à minima. Le chemin reste encore long à parcourir.

La rénovation ne pose pas de problèmes.

« On entend souvent  que l’isolation entraine des problèmes. Nous ne devons pas voir les conséquences de la rénovation comme des problèmes. Ce sont des points à traiter dans une démarche positive qui consiste à atteindre le facteur 4 pour notre bien être » défend Alain Pouget à l’origine de ce guide.

La rénovation ce sont aussi des synergies. Par exemple rénover un hall permet de travailler aussi sur les questions d’accessibilité.

Comme l’explique le président de l’ARC Bruno D’hondt  » ce guide à 2 points forts :

« Il vise des rénovations performantes non pas des rénovations facile et peu chère. Il est donc exigeant.

Il vise des rénovations progressives. Il montre qu’il est possible d’agir dans le temps pour rénover un immeuble et qu’il est possible d’étaler les travaux pour obtenir un résultat performant. »

Pas de droit à l’erreur.

Ce guide est capital tant il vrai que l’on manque en France de savoir faire et que l’on voit une tendance à des actions réduites, minimalistes, qui vont tuer le gisement d’économies.

Or avec guide il est prouvé que l’on peut diviser par 4 5 6 et même 7 les consommations énergétiques d’un bâtiment.

Le label BBC rénovation devient accessible et la rénovation positive est même évoquée !

Les premiers travaux doivent être exemplaires sous peine de  réduire à néant la motivation déjà bien faible des copropriétés.

Participation internationale et notamment allemande.

Le cabinet allemand Eboek spécialisé dans la rénovation a participé à la rédaction de ce guide. En avance sur la rénovation énergétique les allemands ont un retour d’expérience très intéressant. Ils ont identifiés des solutions efficaces à des problèmes que nous faisons que découvrir.

Leur apport est donc important sur les questions d’isolation et d’humidité.

Un point positif : Pour nous remonter le moral à nous français à qui les spécialistes expliquent que les pays nordiques ont vingt ans d’avance.
Les allemands reconnaissent notre avance dans au moins un domaine : La ventilation mécanique. Les allemands qui disposait généralement de solution de ventilation individuelles dans les logements ont eut fort à faire pour identifier et faire connaitre aux professionnels les bonnes pratiques sur ce sujet.

Rénovation ou recontruction :

Il est intéressant de noter que jusqu’à l’avant guerre. La situation est plus favorable. En effet les bâtiments sont constitués d’une structure (bois, métal)  et d’un second œuvre qui remplie la structure. Que ce soit pour les murs ou les planchers ou plafonds.

Il  est alors possible de déshabiller la structure puis de la rhabiller avec un matériau plus performant.

Cette solution vaut pour les bâtiments parisiens haussmanniens.

En effet pour isoler des immeubles haussmaniens ces derniers disposent d’un avantage de plus : la hauteur sous plafond qui permet de mettre une couche isolante sans passer en dessous de 2,50m de hauteur réglementaire actuelle.

Pour ces bâtiments haussmanniens il est ensuite possible de réaliser une isolation extérieure pour la moitié arrière du bâtiment.

Après la seconde guerre la technique change, la structure est porteuse il n’y a pas de second oeuvre et la rénovation peut être très difficile. La hauteur sous plafond est réduite et les façades ne peuvent pas forcément être isolées extérieurement (Balcons, baies vitrées) . Les bâtiments sont plus grands et les ensembles plus complexes.

L’ingénieur allemand prévient. «  Il y aura des fois ou la question de la reconstruction au lieu de la rénovation devra être posée.  »

Les participants aux guides sont :

Patrick de Jean et Jérôme Marin, architectes DPLG

Ils travaillent depuis 14 ans en collaboration sur des programmes de réhabilitation, d’extension et de construction neuve et gèrent actuellement plus d’une quinzaine d’opérations de logements collectifs.

Le CSTB

Acteur public indépendant au service de l’innovation dans le bâtiment, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) exerce quatre activités clés – recherche, expertise, évaluation, diffusion des connaissance.

Le bureau d’étude EBOK,

créé en 1981, est actif dans le secteur de l’efficacité énergétique des bâtiments. Il réalise des conceptions techniques liées à la physique du bâtiment et aux équipements pour l’habitat, des concepts d’urbanismeet des études scientifiques. www.eboek.de

POUGET Consultants
Depuis près de 30 ans, s’implique au quotidien sur des chantiers en construction neuve comme en rénovation, secteurs résidentiel et tertiaire. www.pouget-consultants.fr

Le bureau d’étude TRANSSOLAR
Créé en 1992, travaille au niveau international avec environ 50 employés répartis dans les trois agences de Stuttgart (siège social), Munich et New York, sur des concepts climatiques, énergétiques et des études urbanistiques liées au développement durable. www.transsolar.com

L’ARC,

Depuis 1987 n’a qu’un seul objectif : la maîtrise des charges par la maîtrise de
la gestion. Co-fondateur en 2009 de l’Association Planète Copropriété, elle est
l’association la plus impliquée dans le domaine de la rénovation énergétique des
copropriétés.

Le guide est disponible sur commande à pour la somme de 49 euros sur edipa.fr.

 

Tags: