Philippe Pelletier est intervenu au cours du salon Innovativ Building pour rappeler les engagements du Plan Bâtiment Durable qu’il préside. Interrogé par Yves Heuillard de DDmagazine il a pu apporter quelques informations sur certains des objectifs du Plan Bâtiment.

 Obligation de rénovation : Des obligations qui se dessinent :

A la question de savoir si la rénovation allait être obligatoire,  le président a confirmé que « nous sommes encore dans le temps de l’incitation et pas encore dans celui de l’obligation ».

Il milite par contre pour que la réalisation de gros travaux dans les immeubles ait une obligation « d’embarquer la performance énergétique », que par exemple que les ravalements soient obligatoirement avec isolation, que les réfections de toitures soient avec isolation etc.

La vente est également un bon moment pour inciter le nouveau propriétaire à isoler. Cela pourrait se faire par une augmentation de la somme emprunté pour financer les travaux. Il a cité l’exemple de l’Angleterre qui a mis un ultimatum aux bailleurs avec une obligation de rénover sous peine de ne plus avoir le droit de louer leurs biens mais avec un objectif assez ba (la lettre E) (Energy Act 2011)

P Pelletier voit donc se dessiner non pas une obligation pure et dure mais un petit cheminement qui met en place un nouveau paysage de la rénovation.

Du côté des professionnels P Pelletier souhaite le renouvellement des formations Feebat qui permettent aux professionnels du bâtiment de se mettre à niveau. On trouvera d’autres articles sur le moniteur ici et sur le sujet

 

Label RGE : des textes toujours manquants :

Au 1er juillet 2014 les travaux relatifs aux économies d’énergies devront être réalisés par des entreprises RGE anciennement « Reconnu Grenelle Environnement » devenu « Reconnu Garant de l’Environnement »

Mais il manque des textes pour confirmer cette obligation et le sobre président du plan bâtiment d’habitude très policé a demandé à ce que l’état prenne ses responsabilités « il ne faut pas que ce soit de fausses promesses; Je crois en la parole de l’état ».

Il a confirmé que  nous français nous rendons compliqué des choses simples.

Du côté de l’ECO PTZ collectif par contre rien de nouveau et bien que les décrets soient sortis aucune convention avec des banques n’a été signée.

 La RT2012 en panne ?

A la question de savoir si la RT2012 allait être remis en question car elle est attaqué par différents professionnels qui souhaitent son assouplissement, la réponse a été franche également.

« Il y a des gens qui se plaignent mais ceux qui ont anticipé savent faire sans surcoût, par contre ceux qui sont en retard ceux qui n’avait pas regardé en avance les changements sont aujourd’hui essoufflé de courir après le train et maintenant qu’ils viennent tout juste de monter dedans ils sont encore essoufflés ». (sic)

Mais il faut regarder devant, maintenant il ne faut pas regarde la RT2012 mais la RT 2020 qui se dessine.  Tous les pays sont dans le même rythme que nous et il ne sera pas question de changer de direction.

La RBR 2020 défendra un meilleur bâtiment, plus de confort, moins de pollution, un bilan carbone de construction plus vertueux, plus de silence.
Le côté positif sera lui envisagé à l’échelle d’un bloc. Rappelons qu’en 2020 les bâtiments devront être positif c’est-à-dire produire plus d’énergie qu’ils n’en consommeront.
Ce sera possible par mutualisation par exemple au niveau d’un quartier ou d’un espace plus grand dans la ville.

Le Plan Bâtiment Durable continue sa route. Si vous êtes un professionnel vous pourrez peut être assister à une session de retour d’expérience la semaine prochaine au ministère. Inscrivez vous ici

 

Tags: , , ,