ZEBRA 3

J’ai eu l’occasion de rencontrer Jérôme Sallé fondateur de Zebra3 bureau d’études thermiques situé à Cagnes sur mer.

Cet article fait partie d’une série consacrée aux prestataires de la rénovation écologique voir la note en fin d’article.


Son fondateur a un parcours atypique. Autodidacte passionné d’architecture, Jérôme Sallé a effectué plusieurs métiers dans la construction, de manœuvre à technicien en bureau d’étude en passant par chef de chantier, avant de fonder Zebra3 autour de l’idée de bâtiments orientés développement durable, c’est-à-dire respectant la planète dans leur conception, leur construction et leur exploitation.

L’entreprise a été créée en février 2008 et compte aujourd’hui 7 personnes.

C’est un homme de conviction, qui a cherché à s’entourer dès le départ de professionnels partageant la même philosophie.

Une phrase du site résume sa philosophie  » Je découvre [dans les grands bureaux d’études] le manque de curiosité et de recherche, et la perte de la racine du mot ingénieur, le génie. » Autrement dit notre interlocuteur n’aime pas les solutions toutes faites, chères parce que compliquées et le prêt à penser dans la conception de bâtiments.

Dans la construction neuve, l’entreprise travaille sur de nombreux projets de maisons individuelles ou d’immeubles d’habitation notamment labellisées HQE, BBC.

Dans l’existant, Zebra3 travaille régulièrement pour les logeurs sociaux publics ou privés tels que Côte d’Azur Habitat, Grasse Développement, ICF sur des projets de rénovation, d’amélioration ou d’acquisition. Des réalisations qui donnent du crédit à son offre « copropriété » dont nous parlerons ensuite.

Les premières maisons BBC arrivent, et depuis ce début d’année les DPE doivent être affichés. Quelle influence sur le marché immobilier dans la région ?

Globalement le marché ira vers une distorsion plus grande entre les constructions récentes et les anciennes.

Nombres de maisons individuelles ont étés mal construites. Ces maisons vont vieillir prématurément et il ne sera pas possible de palier complètement aux défauts de conception. Les rendre performante énergétiquement sera cher et cela ne vaudra pas toujours le coup. Rénover une maison mal conçue ne règle pas les défauts de conception. Cela devient une maison mal conçue rénovée !

Le marché BBC arrivant prochainement puis en 2020 les maisons passives, les anciennes maisons vont se retrouver dans le bas du marché. Les propriétaires verront leur patrimoine se s’apprécier sur les décennies à venir moins vite que dans les décennies passées. Je pense que nous irons donc vers une distorsion du marché très grande, entre les constructions récentes et performantes et des maisons qui vieilliront mal, décôteront énormément jusqu’à ce qu’une solution plus radicale soit valable.

Architecte : Plages Arrières

Selon vous les gens ont-ils retenu les objectifs du Grenelle et notamment du plan bâtiment?

Les gens ont retenu du grenelle de l’environnement le mot Grenelle et Jean Louis Borloo par sa sympathie, sa conviction et son charisme mais je ne pense pas qu’ils aient compris les objectifs. Dans mon quotidien même, le principe d’une étude thermique est parfois difficile à faire comprendre. Pour mon entourage proche, mon métier semble mystérieux. Tout cela malgré l’affichage vert et la communication autour de la notion de protection de la planète et d’économie d’énergie.

Jusqu’à présent les promoteurs ont été peu sensibles à l’argument « développement durable » mais l’échéance du 1/1/2013, l’obligation à partir de cette date de construire BBC, commence à les inquiéter.

Mais une fois que le BBC sera devenu la norme, nous savons que certains iront vers la simplification et le général et feront du copier coller de projets sans autre recherche.

Architecte : MxG Architectes & LTa

Les nouvelles règlementations et nouveaux labels sont donc une bonne chose pour la construction durable ?

Je pense que le normatif est restrictif et la labellisation n’est pas toujours utile à un projet. C’est souvent un objectif de communication. Promoteurs ou administration vont vouloir revendiquer un aspect environnemental. Mais un label à un surcout : c’est du temps d’étude en plus en amont et en aval

Il est parfois préférable d’utiliser ce budget pour concevoir mieux le bâtiment.

Le label habitat méditerranéen marque l’appartenance régionale contre laquelle on ne saurait se battre, c’est une bonne chose mais dans les faits : on peut obtenir un bâtiment qui respecte l’esprit sans avoir le label.

Ensuite il y a des habitudes que je combats, comme les garages pour les voitures. Nous bâtissons pour l’être humain. Dépenser des moyens pour mettre à l’abri un morceau de tôle ne fait pas parti de mes convictions.

Il y a tellement de gens mal logés, ou pas logés, qui souffrent du froid. Un toit, c’est pour un être vivant.

J’ai réussi à convaincre les bailleurs d’un projet d’immeuble social de supprimer les garages pour réinvestir la somme épargné dans une enveloppe plus performante (au nord de la France).

Parfois quand le budget est limité je proposerai plutôt d’améliorer la VMC que de faire une sur-isolation qui dans la région ne risque de servir que quelques jours par an alors qu’une VMC à récupération de chaleur jouera son rôle sur une plus grande période.

Architecte : Toyo Ito
Architecte : Toyo Ito, Exemple de bâtiment existant étudié en amélioration thermique par Zebra3

Dans la région, les bâtiments sont soumis à des contraintes de froid et de chaleur. Quelle est votre recommandation générale ?

En ce qui concerne le froid, Isoler thermiquement c’est isoler pour 15 jours de grands froids dans la région. Aussi les enjeux financiers ne sont pas toujours valables.

Il faut peut être changer certaines habitudes, ou notre mode d’utilisation du logement.

Par exemple j’ai eu l’occasion de visiter des logements performants en Hollande.

On constate là bas une utilisation différente du bâtiment selon les saisons.

Ici nous voulons habiter les mêmes pièces en été et en hiver. Or, une véranda conçue pour profiter du soleil à la mi-saison ou en hiver sera beaucoup trop chaude en été.

Inversement certaines pièces mal isolées ou avec des grandes ouvertures pourraient être condamnées pour l’hiver plutôt que de dépenser pour les chauffer.

Les gens se plaignent d’avoir froid chez eux en chemise ou pied nus alors qu’au ski ils n’ont pas froid tout simplement parce qu’ils se couvrent. Petit à petit nous nous sommes habitués à des logements trop chauffés ou trop climatisés.

Pour le chaud, quand c’est possible nous proposons souvent le double toit qui permet de limiter l’apport de chaleur du soleil, De même les protections solaires vers l’ouest qui vont laisser passer le soleil rasant d’hiver mais retenir les rayons du soleil d’été, chaud en fin de journée.

Autre exemple, je préfère recommander des volets extérieurs plutôt que des stores qui, mal posés, laissent passer l’air par le coffre. En effet le coffre qui contient le volet roulant est à cheval sur la fenêtre, et souvent il est posé de manière imprécise et représente une vraie fuite thermique.

Le volet n’a pas ce désagrément, Il ne tombe pas en panne, il coute beaucoup moins cher à l’achat et à la pose.

Il existe même des maisons anciennes avec des volets intérieurs ce qui évite d’ouvrir les fenêtres et on peut trouver différentes solutions pour créer des lames d’air pour isoler la partie principale de la pièce.

Comment abordez-vous le marché des études thermiques en copropriétés ?

Avec notre expérience technique dans l’habitat social sur des gros projets en rénovation nous pouvons maintenant répondre avec du recul sur les audits thermiques en copropriété.

Nous voulons créer une offre adaptée commercialement aux spécificités de la copropriété. Nous allons mettre sur pied au premier semestre 2011 une filiale spécialisée en association avec un spécialiste des syndics, et nous réalisons déjà ce genre d’études pour les copropriétés.

L’audit thermique en copropriété avec Zebra3 se déroule comment ?

  • Les propriétaires sont prévenus par courrier nominatif de la réalisation du bilan. C’est important pour moi pour emporter l’adhésion des copropriétaires.
  • Prise de rendez avec les propriétaires pour visiter quelques logements.

Rencontre avec le concierge qui connaît l’histoire du bâtiment. C’est bien souvent lui qui va faire gagner du temps.

  • Récupérer les plans est également important sinon il va falloir gratter les murs pour identifier les matériaux et la technique utilisée et faire différents relevés pour comprendre la construction du bâtiment.

Puis modélisation du bâtiment

  • Comparaison des résultats théoriques avec la réalité
  • Recommandation de travaux avec différentes hypothèses et différents scénarii.

Comment convaincre les copropriétaires de se lancer ensuite dans les travaux ?

Le PTZ prêt à Taux Zéro est trop compliqué à mettre en œuvre en copropriété, il faudra d’autres outils financiers pour que le plan bâtiment du Grenelle tienne ses objectifs.

D’une manière générale même les plus motivés subissent la pression financière du quotidien. Il est difficile de dépenser pour économiser dans le futur alors que chacun peine déjà à payer ses factures au présent.

Par ailleurs les fournisseurs devront faire des efforts il n’est pas possible d’avoir des VMC double flux qui valent 7 fois le prix d’une VMC classique ou des chaudières à condensation qui valent 3 fois le prix. Certes ces nouvelles technologies doivent être amorties et leur prix restera de toute façon supérieur aux produits plus classiques.

Nous remercions Jérôme sallé pour son accueil.

Si vous avez des projets de rénovation thermique ou de maisons individuelles, vous pouvez contacter Zebra3 ici http://www.zebra3.eu/contact.html

Note déontologique

– Cet article fait partie d’une série d’interview de professionnels du bâtiments et d’énergies renouvelables.
– Le point de vue présenté ne reflète pas forcément celui de la rédaction de VertDurable.
– La présentation de la société n’a fait l’objet d’aucune rémunération.
– Les liens vers les sites des professionnels ne sont pas rémunérés ou payants.
– Nous réalisons le choix des photos.
– Si vous êtes un professionnel de la rénovation « durable » et « nouvelles » énergies votre témoignage nous intéresse, contactez nous.

 

Tags: , , , , ,