Aujourd’hui nous vous présentons un prestataire spécialiste de l’étude thermique susceptible de répondre à votre projet de rénovation thermique de votre copropriété. Le bureau d’étude  » Habitat & Territoires Conseil »

Cet article fait partie d’une série consacrée aux prestataires de la rénovation écologique voir la note en fin d’article.


L’entreprise

Habitat & Territoires Conseil est une SA filiale de l’USH, l’Union Sociale pour l’Habitat.

L’USH est la confédération qui regroupe les 5 fédérations HLM du pays. C’est une association loi 1901 de 450 personnes qui assiste les organismes HLM (bailleurs sociaux publics ou privés) dans tous leur besoins relatifs à leur activité.

Habitat & Territoires Conseil est donc un  prestataire privilégié des organismes HLM bien que ses clients soient de tous types.

L’activité de l’entreprise se répartie en 8 grands secteurs:

  1. Gestion des problématiques ascenseurs
  2. Energie et équipements techniques
  3. Patrimoine et développement
  4. Organisation et management
  5. Renouvellement urbain
  6. Développement durable
  7. Habitat
  8. Politique sociale

L’entreprise compte 160 personnes réparties en 12 agences pour un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros.

Le département  » Energie et équipements techniques » auquel nous nous intéressons aujourd’hui s’appuie donc sur ses nombreuses missions auprès de bailleurs sociaux proposer ses services aux propriétaires privés.

Il faut d’ailleurs souligner que le parc HLM fait figure de modèle dans le domaine énergétique avec une consommation moyenne au mètre carré de 180 kWh/M²/an nettement inférieure à la moyenne nationale qui est de 240 kWh/M²/an de moyenne pour le parc immobilier d’habitations (soit 30% de moins).

Le pôle « Energie et équipements techniques »

Il propose 5 types de prestations :

  • Diagnostique thermique, sur lequel nous allons revenir.
  • Assistance à la renégociation de marché d’exploitation chauffage
  • Maitrise d’œuvre, direction de travaux relatifs aux installations thermiques
  • Etude de faisabilité pour énergies renouvelables, rénovation de système de chauffage, extension de rattachement à réseau de chauffage urbain, …
  • Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMOA) pour le suivi technique et administratif de contrats d’exploitation d’installations de chauffage et d’eau chaude.

Assistance à la renégociation du contrat de chauffage

L’entreprise a l’habitude d’assister les bailleurs sociaux dans la renégociation de contrats de chauffage.

Cette prestation peut aider les copropriétés privées qui souhaiteraient renégocier leur contrat de chauffage.  C’est un domaine très technique ou l’aide d’un professionnel est vivement conseillée.

« Si le contrat a plus de 15 ans il est souvent rentable de le renégocier », nous affirme Johan Grandjean, ingénieur au  pôle Energie et équipements techniques. « Nous obtenons régulièrement des diminutions de 10% à 40% et après renégociation le cahier des charges est plus complet »

Pour les copropriétaires qui nous lisent, les économies réalisées doivent rembourser la prestation. Selon HTC, pour les copropriétés avec des contrats anciens c’est souvent possible en 1 à 5 ans.

La prestation se décompose en :

  • Un diagnostic du contrat et des installations de chauffage,
  • La définition d’objectifs de consommation,
  • La rédaction d’un contrat d’exploitation qui corresponde aux besoins du donneur d’ordre.
  • L’organisation d’une consultation d’entreprises.
  • Une analyse des réponses avec une recommandation sur le choix du prestataire et  les aménagements contractuels à lui négocier.

De cette manière une copropriété pourra négocier au mieux son contrat d’exploitation.  Comptez aux alentours de 5000 euros pour cette prestation.

Suivi de l’exploitation

Ensuite l’entreprise peut en assurer le suivi annuel en vérifiant la qualité de la prestation apporté.

L’audit thermique ou diagnostic énergétique

Il respecte le cahier des charges Ademe et vous bénéficiez de la subvention de 50 à 70% selon votre région.

La finalité de l’audit thermique d’une copropriété selon Habitat & Territoires Conseil c’est répondre à trois questions clés :

  • Quelles sont les priorités d’actions?
  • Quelles sont les économies potentielles?
  • Quel est le coût de réalisation?

L’audit se déroule en 5 phases

1 Audit énergétique : Technique et Administratif
2 Définition des travaux à réaliser
3 Calcul des consommations prévisionnelles du bâtiment
4 Chiffrage des travaux
5 Impact sur les charges

1a)  Audit énergétique / Technique

Il commence par un déplacement sur les lieux pour rencontrer le gardien, connaitre l’historique des bâtiments, les endroits qui posent le plus de problèmes, les faiblesses de l’immeuble.

Une visite en chaufferie permet de visualiser les équipements, d’évaluer leur vétusté et d’identifier les sous -performances.

Cette visite donne lieu à un  rapport faisant état des non-conformité observées  et des travaux d’optimisation conseillés.

Le bâti est ausculté soigneusement :

Nature de l’enveloppe, nature des murs et des isolants; type de vitrage, mode de  ventilation, évaluation de la consommation d’eau au regard de la taille et du nombre d’occupants; tous ces éléments complètent la vision technique du bâtiment.

1b) Audit énergétique / Administratif

Il consiste en une analyse des contrats et des consommations réelles d’eau et d’énergie. HTC calcule alors des indicateurs de consommation qu’il rapproche de sa base d’historique.

2°) Définition du contenu des travaux

Différentes hypothèses sont envisagées en accord avec le donneur d’ordre.

Le bureau d’étude s’efforce de n pas prendre en compte la seule dimension énergétique mais également :

  • La vétusté du matériel
  • La conformité réglementaire,
  • Le coût de la solution,

3°)Calcul des consommations des bâtiments.

Il est fait avec le logiciel U48Win qui utilise le moteur de calcul réglementaire Th-C-E ex

Le défaut ou l’avantage de ce calcul « réglementaire » est de permettre une comparaison entre bâtiments mais il ne prend pas en compte l’usage.

Comment donc intégrer le fait que les usagers soit plus moins économe en eau, électricité ou énergie par rapport au calcul « théorique » pour estimer les consommations réelles à venir ?

La cabinet calcule donc l’écart entre les consommations théoriques de la situation actuelle et les consommations réelles et utilise cet écart pour estimer les consommations futures dans les nouvelles configurations.

Pour mémoire les 5 postes pris en compte dans le calcul réglementaire sont 1 le chauffage 2  l’eau chaude, 3 la production de froid, 4 l’éclairage, 5 les auxiliaires de ventilation et les pompes de chauffage dit auxiliaires de génération de chaleur.

Les consommations électriques cuisine et multimédia (dites spécifiques), notamment ne sont pas prises en compte.

4°) Chiffrage des travaux

Il est fait à l’aide des outils classiques du marché. Le temps de retour sur investissement est calculé ensuite.

[Nous rappellerons ici que chez VertDurable le temps de retour sur investissement n’est pas un critère si fondamental que cela. Quelle est la rentabilité d’une voiture neuve par exemple qui perd 20% de sa valeur en sortant du concessionnaire ? Nombre de nos décisions de notre vie n’ont aucun critère de retour sur investissement. Rendre votre logement économe en énergie est bon pour la valeur de votre patrimoine, est bon pour la planète et marque votre geste envers les générations futures.]

5°) Impact sur les charges

Il s’agit de calculer le montant des économies réalisables sur les charges. Ce chiffre permet le calcul du retour sur investissement.

L’opération d’audit thermique/ diagnostic énergétique à grande échelle menée à Mantes la jolie.

C’est peut être le bureau d’étude que nous avons rencontré qui a le plus de référence dans le domaine des audits thermiques en copropriété privée. En effet l’entreprise vient de terminer une campagne d’audit thermique de 1300 logements environ en copropriété privée à Mantes la Jolie.


Cette Mission coordonnée par l’EPAMSA (Etablissement Public Aménagement de Mante la jolie/ Seine Aval) vient en aide aux propriétaires modestes pour les aider à améliorer leur logement. Elle concerne 13 résidences composées d’une trentaine d’immeuble en tout.

Cette opération en deux phases apporte un soutien aux copropriétés qui le souhaitent sous la forme

1°) d’une aide financière à la réalisation d’un diagnostic énergétique

2°) d’une aide financière pour une renégociation des contrats d’exploitation de chauffage/eau chaude

Ces deux prestations sont assurées par « Habitat et Territoires Conseil ». L’aide financière représente 80% du montant de la prestation.

11 audit énergétiques sont en cours ou terminés. Un chiffre à comparer aux 500 copropriétés contactées dans paris intra muros par les gens du Plan climat / Copro Objectif Climat et qui ont obtenu 180 audits environs. à lire ici( http://www.vertdurable.com/batiment/audit-energetique/le-challenge-du-plan-climat-parisien-objectif-insurmontable)

Le diagnostic fait l’objet d’une présentation aux copropriétaires et à l’EPAMSA. C’est ensuite l’EPAMSA qui apporte un soutien dans la décision et la mise sur pied des opérations de travaux, montage des financements. Les premiers travaux seraient sur le point d’être engagés. Nous reviendrons sur cette information quand nous aurons eut plus détails à ce sujet.

3 renégociations de contrats sont en cours ou réalisées. Les objectifs de baisse sont d’au moins 10%.

Ces prestations de renégociation de contrat de chauffage sont complètes et comprennent ce que nous avons décrit plus haut avec en plus un suivi de un an après la mise en œuvre du nouveau contrat.

Les performances calculées dans les études réalisées sur ces bâtiments n’ayant pas été rénovés depuis longtemps sont une réduction de 50% des consommations énergétiques. Soit une diminution de 218 KwH/m²/an en moyenne à 100 KwH/m²/an.

« Ces bâtiments étant assez proches en conception des habitations de « type bailleur social » pour lesquels nous avons des historiques de travaux. Nous estimons que les études finales amèneront le coût de rénovation à un montant de l’ordre 180 à 250 euros au m² habitable » nous explique notre interlocuteur.

Sur ce montant qui représente 15  à 20 000 euros par logements toute la palette des subventions Anah et Grenelle de l’environnement peuvent s’appliquer.

Une belle opération de remise en valeur du patrimoine.

Nous terminerons notre présentation de l’activité de « Habitat & Territoires » avec notre habituel « conseil du jour »

Le conseil du jour :

« Le conseil que nous pourrions donner aux propriétaires qui souhaitent se lancer dans une étude thermique c’est de demander à leur syndic de convaincre d’autres copropriétés de se lancer dans l’aventure obtenir de meilleur tarif.

Non seulement ils  obtiendront de meilleurs tarifs puisque le marché sera plus gros mais en plus ils pourront intéresser plus de bureaux d’études » insiste Johan Grandjean. En effet certains prestataires risquent de ne pas vouloir répondre considérant que le chiffre d’affaire n’est pas suffisant.

Autre conseil, pour choisir votre cabinet, consultez ses références et n’hésitez pas à demander des contacts et à appeler les clients.

Si vous souhaitez consultez Hommes & territoires Conseil vous trouverez leurs coordonnées sur cette page. http://www.habitat-territoires.com/nous-contacter/ou-nous-trouver/

Note déontologique

– Cet article fait partie d’une série d’interview de professionnels du bâtiments et d’énergies renouvelables.
– Le point de vue présenté ne reflète pas forcément celui de la rédaction de VertDurable.
– La présentation de la société n’a fait l’objet d’aucune rémunération.
– Les liens vers les sites des professionnels ne sont pas rémunérés ou payants.
– Nous réalisons le choix des photos.
– Si vous êtes un professionnel de la rénovation « durable » et « nouvelles » énergies votre témoignage nous intéresse, contactez nous.

 

Tags: , , , ,