Cleantuesday special mobilité ce mardi 8 février à la cantine.

En faisant venir des startups et des grandes entreprises sur les projets les plus innovants, le cleantuesday offre une perspective sur le monde de demain.

Ma conclusion est que les modes de déplacement de demain ne peuvent pas être mis en place par les constructeurs actuels.  Ou plutôt s’ils le font ce sera sous d’autres marques et les marques les plus hypes demain ne seront pas celles d’aujourd’hui car les valeurs qu’elles portent actuellement sont trop éloignés de nos nouvelles préoccupations.

Muse : constructeur de « voiture » urbaine. Ce sont des plate forme avec des roues moteurs (le moteur est dans la roue) sur laquelle vient se poser la carrosserie la plus adaptée en fonction de l’usage prévu : livrer du lait, des colis, prendre des ordures, transporter des personnes. 6 personnes sur la surface d’une smart grâce à des moteurs roues !

Les véhicules s’attachent, il est possible de faire des trains de véhicules, de marchandises ou de voitures vides à ramener à leur point de rencontre.

Muse

Comme les trajets sont limités les choix technologiques des batteries restent simples et le tarif aussi : 30 000 euros.

Il existe 42 projets de nouveaux véhicules en France. Oui 42 entreprises qui ont décidés de concurrencer Peugeot ou Renault pour des véhicules et une offre de services de déplacement qui sera surement plus adaptée à ce que nous faisons aujourd’hui en ville qu’une Twingo ou une 106.

Intéressante diapo de Valéo sur la répartition des usages de la voiture

50% du marché des déplacements peut donc être assuré par des voitures qui actuellement doivent se déplacer à une vitesse moyenne d’environs 25km/h

Clairement les publicités automobiles à la TV ne sont pas dans le même espace temps. Je donnerais même la palme à BMW dont les véhicules sont systématiquement dans des zones désertiques. Dès que je vais habiter là bas je penserais à acheter une BMW… (ok je l’avoue j’en utiliserais (j’ai dit utiliser pas acheter) bien une même sans ça)

En attendant il doit y avoir une sacrée dissonance cognitive dans le cerveau de celui qui dépense 50 000 euros sort du garage avec sa voiture neuve et va passer 90% dans les embouteillages…

Notre cerveau a semble-t-il appris à faire abstraction de la réalité pour espérer un monde qui n’existe plus dans toutes les zones urbaines.

Peugeot et Renault et tous les constructeurs sont dans la même problématique. Ils veulent nous vendre des voitures et du rêve et pour cela ils construisent des voiturent adaptées pour un monde de rêve mais pas pour notre quotidien.
J’en avais déjà fait le constat au salon de l’auto

Le changement d’usage, implique un changement technologique que les constructeurs ne maitrisent pas : Les moteurs électriques sont le fait de Valeo plus que des constructeurs. Nombres de PME peuvent arriver sur ce marché avec des véhicules électriques en piochant dans les banques d’organes de fournisseurs comme Valeo ou inventer un équivalent.

Il est possible d’arriver avec 5 ME à produire un prototype cohérent de véhicule urbain. Les constructeurs vont devoir faire face à des centaines de concurrents.

Nous sommes en trains de revenir aux débuts de l’automobile ou les constructeurs étaient nombreux.

Il est difficile d’imaginer BMW ou Peugeot faisant la promotion d’un véhicules ayant 100km d’autonomie ne dépassant pas les 80km/h… et pourtant c’est ce dont j’ai besoin dans mon quotidien. Un espace protégé pour me déplacer et téléphoner.

Les véhicules urbains de Chronopost réalisent 37 km par jour. …

Seul Renault semble avoir pris la mesure du demi-tour à prendre cf ma visite au salon de l’auto ou ma remarque sur Ghosn.

Est-ce que l’image des constructeurs n’est pas un frein à leur arrivé sur ce marché d’un service qui n’est plus lié au rêve ?

Le prochain salon de Genève arrive, Il semble qu’au moins 3 ou 4 prototypes de véhicules électriques urbains français seront présentés.

Valeo nous rappelle que demain le véhicule sera hyper connecté et très intelligent :

L’étude prospective sur les projets de constructeurs nous montre qu’en 2020 80% des véhicules auront un moteur thermique (hybride ou non)… Les constructeurs n’ont pas d’autres solutions autres à court terme.

Répartition des types de véhicules à l'horizon 2020

Cette diapositive montre la répartition des types de motorisations en fonction de l’usage.

La diapositive suivante montre la proportion des technologie à un horizon assez proche.

Valeo a montré ses axes de recherche : Les sensors sont reliés à des informations extérieurs comme la topographie et les informations de trafic venant des autres véhicules ou des objets urbains (feux, bornes émettrice très locales).

Ainsi le véhicule peut anticiper une descente qui rechargera ses batteries, anticiper un freinage qui fera de même. Impressionnant et inquiétant à la fois. Impossible de vivre sans réseau et qui dit réseau et ordinateurs dit pannes, virus, cyberattaques.

Nous devenons plus forts et plus fragiles à la fois. Ces infrastructures vont nous demander de l’argent, créer des emplois mais la finalité reste insaisissable.

Toutes les Peugeots vont être équipés de Start and Stop. Le premier système est sorti en 2003, La seconde génération arrive et se diffuse à tous les véhicules. Mais la technologie n’est pas Peugeot c’est Valeo…

C’est-à-dire qu’un des arguments clé du véhicule est en fait fourni par une tierce partie.

Les projets présentés sont visibles sur le site cleantuesday ici :

http://cleantuesdayparis.fr/archives/cleantuesday-transport-mobilite/

Quelques liens intéressants :

Partage de voiture : en langage internet on appelle ca du P2P peer to peer  à l’équivalent des systèmes d’échanges de fichiers (utilisés pour partager la musique)

La mobilité durable c’est donc de la mobilité sociale durable (sustainable social mobility)

www.relayrides.com

www.Whipcar.com

www.Greentomatocars.com

et un jeune français www.deways.com