La réforme des retraites amène souvent à parler de solidarité envers les anciens.

Des reportages télévisés montrent régulièrement des retraités vivant avec une somme très faible et confrontés à un quotidien très pénible.

Par ailleurs on peut lire que les gens qui partent à la retraite actuellement conserve au global un niveau plutôt élevé comparé aux périodes précédentes et probablement aux périodes futures.

On entend régulièrement que les jeunes actuels les trentenaires et les quadragénaires n’auront pas une bonne retraite.

En y réfléchissant cette notion de solidarité entre génération souffre à mon humble avis de quelques excès.

Si je ne remets pas en cause le soutien que nous actifs devons aux retraités, la dette de la nation envers ses aïeux ne doit pas signifier qu’ils sont blancs comme neige dans la situation actuelle sur trois points dont on parle en ce moment, les retraites, l’immigration et le développement durable.

Source Flickr www.flickr.comphotosaaronescobar2345946567#

Retraite

Ainsi dans les retraites, le système par répartition avait forcément du plomb dans l’aile au vu de la pyramides des âges : les politiques et les syndicats ont joués l’immobilisme et ce sont les actifs d’aujourd’hui qui vont en payer deux fois le prix;  une fois actuellement avec des cotisations élevées pour soutenir ce régime et une seconde fois lors de notre retraite ou il y aura encore moins d’actifs pour payer notre retraite.  Courte vue politicienne et petits arrangements avec les syndicats aux profits de gens aujourd’hui à la retraite…

Immigration

Autre point qui ma chafouine concerne l’immigration.

Pendant les trentes glorieuses nos forces politiques de droites ont ouvert les portes de l’immigration pour répondre au besoin du marché du travail.

Je ne sais pas s’il fallait être devin pour se demander ce qui allait se passe à long terme :

Des gens qui allaient réaliser toute leur vie professionnelle en France ?

Allait il retourner dans le pays à la retraite ?

Des gens qui allaient travailler en France allaient il rester isolé de leur femme ?

Ces mêmes personnes allaient elles ne pas avoir d’enfants ?

Quelle attention avons-nous porté à leur intégration ?

Quel avenir allait-on réserver à ces enfants ?

Nous sommes nous soucié de l’impact sociologique à long terme d’un grand nombre de personnes regroupés dans des zones géographiques précises, vivant avec une culture très différente et dans un monde culturel quasi parallèle à celui de la France de l’époque (qui était déjà métissée par les nombreux flux migratoires de l’est de l’Europe ( polonais, italiens, russes, etc. )

C’est donc aujourd’hui cette génération de français qui a voté pour cette immigration, qui a tiré profit de cette immigration grâce à une répartition des tâches qui à spontanément laissé aux français d’alors les postes les mieux considérés;

C’est cette génération qui ne s’est nullement inquiété de l’avenir de ces enfants d’immigrés, qui les a laissé grandir dans un univers culturel incertain, ou ils se retrouvent aujourd’hui ballotés entre deux cultures.

Et bien c’est cette génération qui est aujourd’hui la plus prompte à suivre les thèses xénophobes de l’aile droite de L’UMP et du FN visant à poursuivre des gens auquel la vie n’a pas apporté les mêmes supports qu’aux français dit « de souche » :

Des parents peu au fait de notre système éducatif

Des parents maitrisant mal ou pas du tout notre langue

Des parents issu d’un monde étrangers au mode de vie différents, aux valeurs différentes

Des parents qui était bien incapable de faire les exercices de maths avec leur enfants de faire  les exercices d’écritures, les dictées, les récitations et j’en passe pour aider leur enfants dans le système éducatif.

Ce sont ces même « vieux » qui aujourd’hui trouvent ‘qu’il y a trop d’arabes, applaudis les exercices de styles des élus UMP comme  Estrosi (vient d’où lui avec ce nom ?) et Ciotti  (et lui aussi, ne serait pas venu en fraude de l’Italie toute proche ?) (président du conseil général des alpes maritimes) prônant la suspension des allocations pour les parents d’enfants à problèmes et la condamnation à de la prison ferme pour ces même parents).

Nous sommes dans une sorte de spirale infernale car les « vieux » votent, les jeunes non. Et aujourd’hui encore bien qu’a la retraite leur assiduité électorale tirent nos politiciens vers le bas et détourne le pays de solutions disons plus constructive visant à apporter un soutien social et culturel.

C’est aux jeunes de reprendre leur sort en main, en prenant conscience de leur force électorale, et réfléchissant au monde qu’il veulent et en allant voter.

Développement Durable

De mon expérience les plus anciens d’entre nous sont les moins sensibles au développement durable. Après avoir retourné la planète pour en tirer du charbon, du pétrole, du plomb, de l’argent, de l’or, du bauxite, du minerai de fer et d’autres minerais en tout genre, après avoir brulé sans soucis des milliards de  tonnes d’hydrocarbures non renouvelables, dispersé des milliards de milliards de particules a effet de serre dans l’atmosphère.

Alors que  dès 1972, le club de Rome alertait les politiques sur la nécessité de ne pas baser notre économie sur le pétrole, de ne pas considérer cette matière premières comme illimitée avec les conséquences stratégiques que cela implique.

Bien sur à la même époque j’aurais surement agi comme eux, mais quand même, je ne suis pas sur d’avoir envie de dire « merci », mais plutôt « vous avez fait ce que vous avez pu mais bien petitement »

Maintenant à nous les grands challenges, passage à une économie non basée sur le pétrole, passage à une véritable économie des ressources naturelles non renouvelables, challenge climatiques et défi démographique faire vivre 9 milliards d’individus sur un timbre poste perdu dans l’espace.

Bref nos retraités c’est un peu « après moi le déluge »,

Bon je l’avais dis c’est pas un post gentil, ils ont fait ce qu’ils ont pu mais pas plus….ferons nous mieux ?

 

Tags: , ,